Rechercher

Connaissez-vous l'histoire des perles ?

Dernière mise à jour : 3 avr.

À travers les siècles, la perle a toujours intrigué et passionné les hommes. Véritable ornement naturel, elle est depuis longtemps très utilisée dans la bijouterie et la joaillerie du monde entier. Par ailleurs, la perle a gardé son mystère de création et son charme mystique pendant de nombreux siècles.


Source : "Les perles sont éternelles", Les Échos



Autrefois appelée "Margarita" en grec, la perle est un réel symbole de pureté, de prestige et de féminité. Dans la Rome Antique, cet ornement était tellement convoité qu'il ne pouvait être porté que par certains rangs aisés de la société.


Source : Under The Bo



Mais comment la perle est-elle créée ?



La perle est le résultat d'une protection naturelle de certains mollusques bivalves. En effet, lorsqu'un corps étranger pénètre la coquille de ces derniers, une concrétion de calcaire se forme et entoure l'intrus d’une couche de carbonate de calcium (constituant principalement le nacre), créant ainsi une perle.



Source : Les fascinantes perles de Tahiti, L'océan à la bouche




Rappelons maintenant quelques faits historiques sur la perle :



La découverte de cette dernière ne date pas d’hier. En effet, on a même retrouvé des perles à l'intérieur de tombes préhistoriques dans les pays du Golfe Persique datant de 5500 environ avant J-C. Le Coran qualifie d'ailleurs la perle comme étant une richesse venant du paradis. De plus, on peut lire l'apparition des perles dans des écrits venant de la Chine en 2300 avant J.-C, et décrivant cette gemme comme un trésor prestigieux et naturel.


On retrouve également la présence de perles sur de nombreuses fresques anciennes :

La découverte des bas-reliefs néo-assyriens de Ninive (ancienne ville de l'Assyrie en Mésopotamie) montre des souverains portant des habillements et des barbes ornés de perles, les assimilant alors à des divinités.

Lors de l'Antiquité, Alexandre Le Grand introduira la perle aux occidentaux à la suite de son expédition en Empire perse, ventant les mérites de cette dernière grâce à ses légendes et ses propriétés mystiques, et popularisant cette merveilleuse gemme.


Source : "Les bas-reliefs néo-assyriens de Ninive", Insula




La perle autour du monde


À l'époque de l'Antiquité, les grecs appelaient la perle « Larme d’Aphrodite » en référence à Vénus, la déesse de l’amour : ce nom illustre parfaitement l'image féminine et précieuse qu'avait la perle à l'époque, et encore aujourd'hui.


Source : KAZoART


Pendant la Rome Antique, les familles romaines aisées avaient une tradition qui voulait que ces dernières achètent deux perles par an à leur fille. Cette coutume était vue comme une grande forme de richesse puisqu'à l'époque la perle était très rare et surtout très onéreuse.


Cependant, malgré l'image prestigieuse que la perle a su garder au fil des siècles, le monde ne l'a pas toujours vue de cette manière. En effet, tandis que certains pays tels que l'Inde, l'Égypte ou la Grèce l'adulaient, d'autres civilisations ne s'intéressaient pas à cette gemme rare.


De nos jours, les fruits de mers et les crustacés ne sont pas des moins onéreux. Pourtant, quelques siècles auparavant, ces derniers étaient des aliments très communs dans les îles et les côtes du monde entier. De ce fait, l'ordinaire de ces coquilles laissait place à la négligence des ces boules nacrées attachées aux coquillages. Ainsi, beaucoup de peuples passaient à côté de l'objet rare qu'est la perle.

Bien que les côtes méditerranéennes, pacifiques et atlantiques étaient bordées d'huîtres perlières à l'époque, les peuples ne s'y intéressaient pas et les ignoraient. Ce sont les "conquistadors" qui s'empareront de ces gemmes précieuses.


Le large des côtes des pays d'Océanie furent aussi jonchés de ces magnifiques perles. Néanmoins, dans les pays tels que la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie ou la Nouvelle-Guinée, ce sont les coquilles des mollusques et la nacre qui étaient privilégiées aux dépens des perles. En effet, encore aujourd'hui, le coquillage est retrouvé fréquemment dans leurs ornements et bijoux de toutes sortes.


Source : Couronne de coquillages, Musée de Nouvelle-Calédonie





L'évolution de la perle au fil des siècles


Comme nous l'avons expliqué précédemment, la perle est une gemme d'une richesse incroyable, et cela se caractérise principalement par sa grande rareté.

Très difficile à pêcher et souvent petite et irrégulière, la perle "naturelle", que l'on appelle plus communément la perle fine, a aujourd’hui pratiquement disparu du marché.


C'est alors à la fin du XIXème siècle, en 1898, que le japonais Kokichi Mikimoto introduira pour la première fois au monde une perle fabriquée par l'homme, que l'on appellera par la suite la perle de culture. La technique de Kokichi Mikimoto selon laquelle il développe sa ferme perlière se répandra ensuite dans le monde entier.


Source : Mikimoto : The Journey Of A Pearl, Laings


Mais en quoi consiste ce procédé de culture ?


Similaire à la méthode de fabrication naturelle de la perle, on va volontairement insérer un nucléus dans la coquille de l'huître et attendre le processus de protection du mollusque qui recouvrira le corps étranger par une couche de nacre. À la différence de la fabrication d'une perle cultivée, la perle naturelle dite "fine" sera recouverte de plusieurs couches concentriques de nacre. Le temps de culture est très important puisque plus il est long, plus la perle sera épaisse et ronde.


C'est grâce à cette découverte révolutionnaire que les perles de culture ont réussi à sauver le marché de la perle et ainsi à éviter l'extinction de cette gemme. Avant cela, des pêcheurs de perles plongeaient dangereusement dans les eaux pour aller recueillir les précieuses perles fines qui attisaient autant les convoitises. L'innovation de ce nouveau procédé sur le marché mondial va peu à peu faire disparaître la perle fine, que l'on retrouvera seulement dans les bijoux d'époque. De plus, grâce à l'évolution constante de la culture des perles, nous réussissons aujourd'hui à contrôler la forme, l'épaisseur, mais également la qualité de la perle de culture.


Source : Pearl Farms : Have you ever visited one ? , Kari Pearls


De nos jours, de nombreux pays sont producteurs de perles de culture mais un seul se démarque : La Chine. En effet, les productions chinoises représentent 95% de la production de perles de culture mondiale !



À présent, voici les différents types de perles du monde :

La perle fine :

C'est la perle d'eau douce ou d'eau de mer, qui s'est formée de manière naturelle sans aucune intervention de l'homme. En général, elle était le plus souvent présente dans les zones géographiques telles que le Golfe Persique, l'Arabie Saoudite ou le Koweït.


Source : Laboratoire Français de Gemmologie


La perle Akoya : Principalement issues des eaux de mer japonaises, la perle de culture Akoya est une perle de culture d'eau de mer, qui nécessite donc une intervention humaine. Les perles naissent dans un mollusque que l'on appelle Akoya, et qui, grâce à l'eau de mer froide du Japon, donne des perles d'une beauté inégalable. Aujourd'hui, on peut également trouver des perles d'Akoya en Chine. Chaque huître peut contenir jusqu’à cinq nucléons en nacre qui prennent entre 8 mois et 2 ans pour se développer. Ce sont généralement des perles de formes rondes et de couleurs blanche, crème ou jaune.

Source : Opéra Perles



La perle de culture d'eau douce : Provenant pour la plupart de lacs japonais ou chinois, les perles de culture d’eau douce ont généralement une forme différente de celle des perles de culture d'eau de mer. Elles ont souvent des formes baroques ou en grains de riz mais deviennent grâce à l'évolution de plus en plus sphériques aujourd'hui. Grâce à la nucléation faite par tissu, un mollusque bivalve d’eau douce peut produire jusqu’à 50 perles de formes et de couleurs rosées ou blanches dans un délai de 8 mois à 5 ans. Les rangs des perles blanches utilisées pour fabriquer des colliers ou autres bijoux proviennent d'ailleurs très souvent des perles de culture d’eau douce.


Source : Opéra Perles



Les perles de culture des Mers du Sud : Appelées également perles d'Australie, sont comptées parmi les plus grandes et les plus rares de toutes les perles issues de culture. Elles sont principalement cultivées en Australie, mais aussi en Indonésie, aux Philippines, et en Thaïlande. Les perles blanches et champagne sont les plus répandues, tandis que la couleur or est la plus recherchée. En effet, elle ne correspond qu'à 1% des perles de culture. Les mollusques des Mers du Sud produisent des couches de nacre très épaisses, et de très bonne qualité. Ces perles peuvent facilement atteindre un diamètre de 14 à 15 mm, allant même jusqu'à 18 à 20 mm. Cependant, sa rareté s'explique également du fait que l’huître perlière des mers du Sud ne peut recevoir qu’un implant à la fois et peut prendre de 2 à 6 ans pour créer sa perle.

Source : Opéra Perles




Les perles de culture de Tahiti :

De nos jours, la perle de culture de Tahiti est une des perles les plus prisées du marché. En effet, ses couleurs exotiques et sa grande rareté attirent les convoitises dans le monde entier. A la différence des autres types de perles, les perles de Tahiti sont généralement de couleur naturellement foncée : elles peuvent être noires, grises, bleutées, vertes, ou encore violettes. Cette particularité fait d'elle une perle de culture inégalable. La croissance de cette dernière en eau de mer dure entre 4 et 5 ans et sa taille peut atteindre jusqu’à 18 mm de diamètre. Bien qu'elle ne puisse contenir qu'un seul nucléon, l'huître peut être cultivée à répétition.


Source : Opéra Perles





Les perles peuvent d'ailleurs avoir des formes très différentes les unes des autres en fonction de leur culture :


Source : Bijouterie Guillemette



Découvrons maintenant quelques magnifiques perles proposées par Savaje Paris :


Voici le somptueux collier de perles de culture "Blue Rainbow", constitué de 3 rangs et d'un fermoir en or gris, saphirs et perles.



Source : Savaje Paris



Les boucles d'oreilles "Bubble" signées FRED en or jaune et perles, un cadeau idéal !


Source : Savaje Paris

Cette magnifique bague en or jaune, rubis et perles "True Romance" est symbole même de douceur et féminité.


Source : Savaje Paris




Quoi de mieux que la sublime broche "Luxuriance" en or jaune et platine ornée de perles et diamants pour styliser votre tenue et y apporter sa touche de glamour ?


Source : Savaje Paris



Pour retrouver plus de bijoux chics et glamours, n'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux !





Be unique, Be Savaje !




Bibliographie :