Rechercher

Connaissez-vous l'histoire des perles ?

Dernière mise à jour : 29 juin

À travers les siècles, la perle a toujours intrigué et passionné les hommes. Véritable ornement naturel, elle est depuis longtemps très utilisée dans la bijouterie et la joaillerie du monde entier. Par ailleurs, la perle a gardé son mystère de création et son charme mystique pendant de nombreux siècles.


Source : "Les perles sont éternelles", Les Échos



Autrefois appelée "Margarita" en grec, la perle est un réel symbole de pureté, de prestige et de féminité. Dans la Rome Antique, cet ornement était tellement convoité qu'il ne pouvait être porté que par certains rangs aisés de la société.


Source : Under The Bo



Mais comment la perle est-elle créée ?



La perle est le résultat d'une protection naturelle de certains mollusques bivalves. En effet, lorsqu'un corps étranger pénètre la coquille de ces derniers, une concrétion de calcaire se forme et entoure l'intrus d’une couche de carbonate de calcium (constituant principalement le nacre), créant ainsi une perle.



Source : Les fascinantes perles de Tahiti, L'océan à la bouche




Rappelons maintenant quelques faits historiques sur la perle :



La découverte de cette dernière ne date pas d’hier. En effet, on a même retrouvé des perles à l'intérieur de tombes préhistoriques dans les pays du Golfe Persique datant de 5500 environ avant J-C. Le Coran qualifie d'ailleurs la perle comme étant une richesse venant du paradis. De plus, on peut lire l'apparition des perles dans des écrits venant de la Chine en 2300 avant J.-C, et décrivant cette gemme comme un trésor prestigieux et naturel.


On retrouve également la présence de perles sur de nombreuses fresques anciennes :

La découverte des bas-reliefs néo-assyriens de Ninive (ancienne ville de l'Assyrie en Mésopotamie) montre des souverains portant des habillements et des barbes ornés de perles, les assimilant alors à des divinités.

Lors de l'Antiquité, Alexandre Le Grand introduira la perle aux occidentaux à la suite de son expédition en Empire perse, ventant les mérites de cette dernière grâce à ses légendes et ses propriétés mystiques, et popularisant cette merveilleuse gemme.


Source : "Les bas-reliefs néo-assyriens de Ninive", Insula




La perle autour du monde


À l'époque de l'Antiquité, les grecs appelaient la perle « Larme d’Aphrodite » en référence à Vénus, la déesse de l’amour : ce nom illustre parfaitement l'image féminine et précieuse qu'avait la perle à l'époque, et encore aujourd'hui.


Source : KAZoART


Pendant la Rome Antique, les familles romaines aisées avaient une tradition qui voulait que ces dernières achètent deux perles par an à leur fille. Cette coutume était vue comme une grande forme de richesse puisqu'à l'époque la perle était très rare et surtout très onéreuse.


Cependant, malgré l'image prestigieuse que la perle a su garder au fil des siècles, le monde ne l'a pas toujours vue de cette manière. En effet, tandis que certains pays tels que l'Inde, l'Égypte ou la Grèce l'adulaient, d'autres civilisations ne s'intéressaient pas à cette gemme rare.


De nos jours, les fruits de mers et les crustacés ne sont pas des moins onéreux. Pourtant, quelques siècles auparavant, ces derniers étaient des aliments très communs dans les îles et les côtes du monde entier. De ce fait, l'ordinaire de ces coquilles laissait place à la négligence des ces boules nacrées attachées aux coquillages. Ainsi, beaucoup de peuples passaient à côté de l'objet rare qu'est la perle.

Bien que les côtes méditerranéennes, pacifiques et atlantiques étaient bordées d'huîtres perlières à l'époque, les peuples ne s'y intéressaient pas et les ignoraient. Ce sont les "conquistadors" qui s'empareront de ces gemmes précieuses.


Le large des côtes des pays d'Océanie furent aussi jonchés de ces magnifiques perles. Néanmoins, dans les pays tels que la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie ou la Nouvelle-Guinée, ce sont les coquilles des mollusques et la nacre qui étaient privilégiées aux dépens des perles. En effet, encore aujourd'hui, le coquillage est retrouvé fréquemment dans leurs ornements et bijoux de toutes sortes.