top of page
boucles-oreilles-or-gris-perle-diamants-punk-perlee-10_edited.jpg

Brillez de mille feux grâce à nos boucles d'oreilles vintage d'exception

Des collections de boucles d'oreilles anciennes, authentiques et certifiées par des experts diplômés.

    Bagues: Stores_Grid_Gallery_Widget

    Les plus anciennes boucles d'oreilles ont été découvertes sur le site de Chifeng en Mongolie. Elles dateraient d'environ 8000 ans avant notre ère et appartiendraient à la culture Xinglongwa. Ces bijoux anciens seraient en pierre de jade, de forme hémicirculaire. Néanmoins, il est connu de tous que bien avant cela hommes et femmes paraient leurs oreilles de coquillages, os ou galets polis.

    Premières apparitions des boucles d’oreilles

    Les boucles d’oreilles ont orné les oreilles des plus anciennes divinités, des cultures les plus archaïques. Ces dernières se déclinaient en deux sortes : les anneaux ronds ou ovales, et les pendants qui comportaient souvent différents motifs.

     

    Petit à petit, elles commencent à s’orner de différentes perles :  les « grènetis », les filigranes, l'ambre ou le verre. Les décors représentaient le plus souvent des végétaux, des fruits, mais aussi des figures humaines ou animales.

    Entre Renaissance et siècle des lumières : l’émergence des boucles d’oreilles

    Quelles sont les origines des boucles d’oreilles anciennes ?

    La Renaissance vit naître la mode des grandes fraises, des coiffes cachant les oreilles, ce qui rendait impossible le port des longs pendants d’oreilles. Ce n’est qu’au XVIIème siècle que la boucle d’oreille fit son retour avec des pendants en motifs floraux, souvent rehaussés d'émaux ou bien sertis d'émeraudes, de rubis et de perles. 

     

    A l’époque du siècle des lumières, les cheveux se portaient souvent remontés, de manière à dégager le visage ainsi que les oreilles. Les pierres sont alors façonnées et apportent donc un éclat incomparable au visage. Les émaux laissent la place aux perles, qui font alors leur grand début. De ce temps-là, les boucles d'oreilles ont une allure plus large et se marient avec les broches et colliers, de manière à former des parures de bijoux complètes. 

    De la Révolution au XIXème siècle, comment évolue cette mode ?

    Ce n’est qu’après la Révolution française, à l’apparition du Directoire que de nouveaux modèles et motifs voient le jour sur nos oreilles. Les boucles d’oreilles arborent toujours un style imposant et voyant, pourtant très léger car l’or se fait rare durant cette période difficile. Ce dernier était utilisé en faible quantité, en minces feuilles, combiné avec de fausses pierres, qui étaient elles aussi d’une rareté intense pour l’époque.  

     

    Deux tendances naissent alors à cette époque : la boucle d’oreille dite « poissarde ». Elle porte ce nom en référence aux marchandes de poissons à la voix portante, qui manifestaient leur aisance en étalant des bijoux d'or très voyants et imposants. La bourgeoisie s’est ensuite emparée de cette mode, ce qui a forcé les joailliers à créer des bijoux aux pierres plus grosses et plus coûteuses.

    La seconde tendance de l’époque était les longs pendants d’oreilles, des fils très fins liés les uns aux autres grâce à une chaîne. 
     

    C’est seulement au début du XIXème siècle, avec l’émergence de l’art et l’apparition de nouvelles techniques, que la France se fraye une place de choix dans la joaillerie. L'Empereur de l’époque montrait un intérêt fou pour la glyptique, et lance alors les camées. Le camée est un type de bijoux anciens datant de la Grèce antique, aux alentours de 400 avant J.-C. Le camée était utilisé comme ornement de bague ancienne et de boucles d'oreilles, et était en réalité déjà connu il y a plus de 4000 ans, en Mésopotamie, où il servait pour la fabrication des sceaux. À cette période, les pendants d’oreilles affichent une telle longueur, qu’ils arrivent souvent à l’épaule de leur propriétaire.

    XXème siècle : les boucles d’oreilles toujours à la mode ?

    L’année 1980 est marquée par la découverte des mines de diamants en Afrique du Sud, et leur arrivée en masse sur le marché. De ce fait, les femmes laissent de côté les longs pendants, et jettent leur dévolu sur une perle unique, entourée de diamants pour leur style de jour. La nuit tombée, ces dernières adoptent alors un diamant plus ou moins gros, en quête permanente de qualité la plus totale.
 

     

    Le mouvement de l’Art Nouveau est synonyme de formes nouvelles et créatives dans le monde de la joaillerie. Cependant, la boucle d'oreille ne sera pas affectée par ce nouveau courant. En effet, à cette époque, les pièces de joaillerie se font rares et exceptionnelles. 

    Ce n’est qu’avec l’arrivée des années 30 qu’une nouvelle mode frappera la boucle d’oreille : l’arrivée du clip d’oreille

    Sans titre (1).png

    c. Savaje

    Quelles avancées entre les années 40 et 60 pour les boucles d'oreilles ?

    Depuis l’apparition des boucles d’oreilles sur le marché de la joaillerie, le seul moyen de les porter était de percer le lobe pour y accrocher le bijou. Néanmoins, ce moyen avait ses limites, car il ne permettait pas de porter des boucles d’oreilles imposantes et lourdes. C’est alors que le clip d’oreille intervient. Les femmes pouvaient alors orner leurs oreilles de boucles plus volumineuses et plus lourdes selon la mode du moment. 
     

    Cela tombait bien car les années 40 voient naître des formes imposantes et géométriques dans la joaillerie. Les boucles d’oreilles de cette époque étaient peu ornées de pierres précieuses, car ces dernières étaient toujours aussi rares en ces périodes de guerre. 
     

    En 1950, le diamant fait son grand retour et s’impose comme la gemme favorite de la femme et se retrouve alors sur les clips de l’époque. A cette époque, se percer les oreilles était plutôt mal perçu, on préconisait alors le port de clips. 

    Les années 60 furent synonymes de motifs et d’originalité pour les nouveaux modèles de boucles d’oreilles, en arborant des motifs fleuris ou animaliers. 

    Sans titre (2).png

    c. Savaje

    Des années 1970 à nos jours : qu’est devenue la mode des boucles ? 

    Les années 1970 permettent l’arrivée de la mode des gros anneaux, souvent accompagnés d'un autre pendant. L’émail aux couleurs vives, le cristal de roche, le bois ou autres gemmes telles que le lapis lazuli ou l'onyx sont -à cette époque- très à la mode.

     

    Durant les années 80, des études ont montré que les boucles d’oreilles, ainsi que la bague, étaient alors les bijoux les plus portés par les femmes, plus encore que le collier, que le bracelet ou que la broche. Elles en possèdent désormais plusieurs paires, qu’elles peuvent interchanger en fonction de leurs tenues ou leurs envies. Ces boucles d’oreilles sont également bien plus audacieuses qu’auparavant, puisqu’il s’agit de très grands anneaux, de longs pendentifs ou encore de clous ornés de perles, diamants, saphirs, rubis. A cette époque, les boucles d’oreilles sont portées sans complexe, sur un lobe percé. Les femmes des années 80 remettent à la mode les boucles d’oreilles anciennes, comme celles que vous pouvez trouver chez votre joaillerie d’époque Savaje Paris, en portant les modèles de leurs grands-mères, avec leur charme d'antan et ce savoir-faire unique. Étincelantes, luxueuse et authentiques, ces boucles d’oreilles d’époque savent capter l’attention et la lumière au gré du mouvement, et cet accessoire représente alors la touche finale luxueuse d’une belle tenue.

     

    Au 20ème siècle, l’impopularité du lobe percé disparait peu à peu et les femmes prennent même l’habitude -quasi récurrente- de percer les oreilles aux plus jeunes filles. Les techniques et les outils de perçage ne cessent d’évoluer, car il existe aujourd’hui 13 types de perçage différents sur l’oreille.

    La fabrication des boucles d’oreilles aura vu passer, au fil des années, tous les types de matériaux : l’or, l’argent, les perles et pierres auront tous eu leur rôle à jouer dans l’évolution du style de cet accessoire désormais iconique. 

    Boucles d'oreilles or jaune, émeraudes et diamants Diabolo Menthe 4.PNG

    c. Savaje

    Les matériaux nobles sont évidemment toujours présents sur le marché, notamment sur des bijoux anciens ayant survécu au temps et ayant voyagé à travers les époques. Ces mêmes bijoux vintage que vous pouvez aujourd’hui retrouvez chez votre joaillerie d’époque Savaje Paris, où vous pouvez dépareiller des paires de boucles d’oreille vintage pour un style encore plus unique.

    Sources :

    https://woodootime.com/histoire-et-origine-des-boucles-doreilles/

    https://naolan-bijoux.com/blogs/default-blog/l-histoire-des-boucles-d-oreilles-a-travers-le-temps

    https://www.bijouxbaume.com/l-histoire-boucles-oreilles.htm#:~:text=Il%20semblerait%20que%20les%20plus,polis%20bien%20des%20si%C3%A8cles%20auparavant.

    bottom of page